Vision et Valeurs

Vision et Valeurs

La vision du développement touristique d’Acre et les moyens de la réaliser

 

1. Contexte général

 

La Vieille Ville d’Acre est l’une des perles urbaines et culturelles de l’Etat d’Israël et de la Mer Méditerranée. La ville comprend de nombreuses couches riches de culture ancienne, pouvant être considérée comme l’un des sommets de l’époque croisée et ottomane en Israël et même à travers le monde.

 

Acre constitue une maison pour des milliers de personnes, et représente l’une des attractions touristiques les plus importantes d’Israël.

 

Le nom « Acre » a été mentionné pour la première fois dans les textes d’exécration (glaise sur laquelle sont inscrites les malédictions des rois d’Egypte contre leurs ennemis). Dans ces malédictions, qui dateraient semble-t-il du 19ème siècle avant JC, apparaît le nom d’Acre parmi 64 noms de villes.

 

La ville d’Acre a été fondée, il y a 4000 ans il semblerait, sur un lieu qui portait le nom de « Tel-Napoléon – la colline de Napoléon », Tel Faher ou Tel Harsim, utilisée des années durant comme l’un des ports d’exportation les plus importants de la Mer Méditerranée. La ville est mentionnée dans les écrits égyptiens antiques, puis, au cours de la période helléniste, Acre, en plus d’être une ville portuaire, a fait office de ville de commerce de grande importance.
La ville d’Acre est devenue une ville portuaire commerciale importante au cour de la période helléniste, mais ce n’est que lors de la période croisée qu’elle a atteint son apogée. La première croisade remonte à 1099, cinq ans après la conquête de Jérusalem. En 1104, Baudouin 1er réussit à conquérir Acre, par un assaut venant de la mer et mené par la marine de la ville de Gênes. Les commerçants de cette ville comme de Venise, de Pise et d’Amalfi, ont par la suite développé certains quartiers particuliers au sein de la ville, et Acre devint ainsi le port le plus important de la Mer Méditerranée, un carrefour entre l‘Europe et la Terre Sainte. La ville atteint son paroxysme de gloire et de splendeur à l’époque des Croisades – les différents ordres croisés y ont établi domicile, et durant une partie de cette époque, Acre a été utilisée comme la capitale du royaume de la Jérusalem croisée sur la Terre d’Israël.
Par la suite, Acre a été conquise par les Mamelouks, la détenant 300 ans durant, jusqu'à ce qu’ils perdent le contrôle de la Terre d’Israël.
La période ottomane a engendré la construction de divers sites architectoniques intéressants et impressionnants fondés sur les ruines de la ville croisée. Par exemple, la mosquée Al-jazzar, le Khan Al Omdan, Khan Al-Shuni, le Khan Al-Shwarda, Khan Al-Farang, et la muraille encerclant la Vieille Ville, entièrement conservée jusqu'à aujourd’hui. 

 

La Vieille Ville d’Acre, la perle de la Galilée Occidentale, est l’un des principaux centres de visite d’Israël. Acre, grâce à son éventail d’activités, est l’objet d’attraction de premier ordre, aussi bien au niveau du tourisme intérieur que du tourisme extérieur. La ville d’Acre, par un développement intelligent et prudent, a atteint le statut de centre touristique national et international au même niveau que Jérusalem ou encore Eilat.
Dans son livre « Haïfa – la ville sur la Terre d’Israël moderne », écrit à la fin du 19ème siècle, Sir Lawrence Oliphant se réfère à Acre et ne manque pas de louanges envers la ville et ses couleurs si particulières, il décrit avec enthousiasme la ville et le potentiel touristique qu’elle incarne:

 

« Dans tout l’Orient, vous ne trouverez de marché aussi typique qu’à Acre …
Acre est un lieu des plus intéressants pour y passer ses jours, sans parler de la passion de ses vestiges, ou ses nouvelles structures, méritant certainement toute notre attention… »

 

La visite organisée dans la Vieille Ville d’Acre, avec la découverte constante de la ville croisée, est principalement effectuée sous la ville – permettant au visiteur un aperçu des divers types de construction, réalisés au cours de la période croisée, puis de la période ottomane. Par la suite, les visiteurs pourront se rendre compte du mode de vie de la ville aux diverses époques – croisée, ottomane, et au cours de la période de la vie juive, grâce à des mises en scène concrètes divers et variés qui seront mis en fonctionnement.

 

La Vieille Ville d’Acre représente un véritable musée ouvert, unique en son genre, permettant aux visiteurs de voir l’alliance unique des divers modes de vie de la ville moderne, s’activant et vivant au 21ème siècle, au coté de la Vieille Ville présentant des structures vieilles de mille ans et plus.

 

Des exemples de développement touristique semblable à celui proposé sur Acre existent dans d’autres endroits au monde, proposant une alliance entre une ville d’habitation et un centre touristique. Ces alliances peuvent être observées sur des sites considérés comme des « pôles supérieurs » dans le domaine du tourisme comme Dubrovnik ou Split en Croatie, la ville de Rhodes, capitale de l’île de Rhodes en Grèce, la ville de Tolède en Espagne, ainsi que d’autres sites semblables en Espagne et en Turquie. Ces sites, par leurs données physiques et leur proximité (pour la plupart) à la mer, ressemblent intensément à la ville d’Acre. Le développement touristique réalisé dans ces villes et leurs alentours, a engendré une utilisation optimale de leur potentiel touristique. Par exemple, dans la ville de Dubrovnik et ses alentours, existent aujourd’hui un nombre de chambres d’hôtel, de lieux de vacances et de logements de vacances supérieur à ce qui peut exister dans tout Israël.

 

La Vieille Ville d’Acre a été déclarée par Israël comme réserve architecturale et site archéologique. En 2001, la Vieille Ville a été déclarée ville de préservation du patrimoine culturel mondial par l’UNESCO et comme l’un des sites les plus précieux et particuliers existant au monde.

 

Acre est influencée par les vestiges historiques, archéologiques et architecturaux impressionnants reflétant son passé riche.

 

Quelques uns de ces sites :
La ville croisée souterraine ;
Les mosquées – dont la mosquée Al-Jazzar, centre religieux spirituel important des membres de l’ordre Shadhiliyya (comptant, selon les estimations, environ 6 millions de personnes à travers le monde) ;
Le centre et les quartiers juifs, ainsi que les sites juifs tels que : la synagogue Ramhal, la maison Haim Farkhi, la synagogue Or HaTorah, la prison mandataire etc ;
Le centre et les sites saints de la religion Bahaï, dont le célèbre site « Les jardins de Bahaï », ainsi que d’autres sites saints à cette religion, se trouvent dans les limites municipales de la ville (les chefs de la religion Bahaï ont l’intention de réactualiser les sites sur Acre – les jardins Ridouan à l’exemple des jardins de Haïfa).

 

La reconnaissance internationale qu’a reçue la ville d’Acre après avoir été déclarée patrimoine culturel mondial par l’UNESCO, est la consécration des efforts entrepris et l’encouragement de continuer les activités intenses pour la rénovation et le développement de cette ville unique.

 

La société de développement de la Vieille Ville d’Acre a entrepris un programme comprenant le développement de la Vieille Ville d’Acre.

 

2. Objectifs du programme.

 

2.1 Permettre le développement intensif et équilibré de l’ensemble de la Vieille Ville comme centre touristique riche et varié, accueillant un tourisme de qualité, populaire, un tourisme professionnel et intéressant (comme la préservation et la restauration), un tourisme vacancier et festivalier, un tourisme nocturne et de jour, un tourisme terrestre et maritime.

 

2.2 Permettre des conditions de logement et de vie de qualité pour la population de la Vieille Ville d’Acre.

 

2.3 Permettre la préservation et la restauration, la réhabilitation et la reconstitution des trésors culturels anciens de la Vieille Ville au cours des différentes périodes. Permettre un développement correct des structures municipales qui garantiront la réalisation des objectifs des programmes.

 

2.4 Garantir un lien approprié entre la Vieille Ville d’Acre, la nouvelle ville, la Galilée occidentale et la Baie de Haïfa, tout en utilisant l’unicité et le perfectionnement de son image.

 

2.5 Assurer le développement économique par étapes qui encouragera les entreprises publiques et privées.

 

3. La nouvelle ville

 

La ville située à l’extérieur des murs est divisée en quatre arrondissements principaux ajoutés à la Vieille Ville, à savoir: la ville mandataire, les quartiers Nord, les quartiers Est et la plage Sud.
Chacune de ces parties susmentionnées possèdent des caractéristiques urbaines différentes ainsi qu'un développement différent, le lien entre elles et la Vieille Ville, est jusqu'à présent réduit.
Le développement touristique de la ville d’Acre et l’exploitation du potentiel touristique particulier au sein de la ville, améliorera par la suite le lien entre les différents quartiers et amènera une amélioration quant au potentiel d’attraction de la ville, aussi bien au regard de ses habitants que des visiteurs.
Le développement touristique de la ville sera réalisé par un organisme, le Ministère du Tourisme – par l’intermédiaire de la Société de Développement Touristique de la Vieille Ville d’Acre – qui planifiera le développement et ses étapes conformément au développement touristique, tout en mettant l’accent sur le style, l'organisation et l’alliance de tout le système touristique de la ville sous un même toit.

 

4. Le développement touristique à Acre

 

La ville d’Acre représente un centre idéal pour le développement touristique qui la transformera en l’un des centres touristiques principaux d’Israël.
La plupart des centres d’attraction et de commerce touristique mis en place à Acre, en se basant sur l’expérience accumulée à ce sujet à travers le monde, doivent se trouver dans l'enceinte de la Vieille Ville et adjacent, le quartier de la ville mandataire.
Les centres d’hébergement doivent être développés en premier dans la Vieille Ville (en petite partie uniquement), comme à proximité, comprenant la ville mandataire, et la région située le long de la côte au Sud de la Vieille Ville.
Agir pour l’exploitation du potentiel unique existant dans la ville en traitant les sites et les sujets suivants:

 

4.1 Agrandir la Marina pour atteindre au moins 300 places d’ancrage. Il a été proposé que le développement soit effectué comme investissement public faisant partie de l’infrastructure économique / touristique de la ville – comme il a été réalisé lors de l'agrandissement préalable de la Marina. Il faut noter que le développement de la marina doit être réalisé tout en portant une attention particulière au paysage de la Vieille Ville aux sites situés dans son enceinte ou la jouxtant ainsi qu’au port de pêche.

 

4.2 Il faut agir et aider les chefs de communauté Bahaï afin d’exploiter le potentiel existant de leurs sites, dont l’importance religieuse est présente dans la Vieille Ville et les autres zones de la ville (le jardin Bahaï au nord de la ville, le centre Bahaï au coeur de la Vieille Ville et les jardins Ridouan au Sud).

 

4.3 La région Sud située entre la Vieille Ville et à la limite municipale Sud doit aussi être développée en deux étapes. La première sera jusqu'à l’évacuation de l’industrie polluante existante située au Sud de la jetée de la rivière Na’aman, et la seconde, après le changement d’objectif de la région Sud de la rivière Na’aman, en une industrie touristique et de villégiature. Dans la zone qui sera libérée au Sud de la rivière Na’aman, il sera à l'avenir proposé de mettre en place le centre d'hébergement touristique central de la ville. 

 

4.4 Il faut transformer la rivière Na’aman après son nettoyage et sa réhabilitation, en un centre de vacances et d’activités quotidiennes aussi bien pour les habitants de la région que pour les touristes venant visiter la ville.

 

4.5 Il faut transformer le Tel-Napoléon – la colline de Napoléon (Tel Harsim) en un jardin national qui mettra en valeur l’importance de la colline dans le système municipal au fil des générations.

 

4.6 Il faudra incorporer la bande côtière Nord à la limite municipale Nord dans l'ensemble touristique de la ville en deuxième ou troisième lieu en vue de développer le tourisme de la ville.

 

4.7 Il faudra agir afin de définir les bandes côtières existantes de la ville, depuis la limite Sud de la ville jusqu'a la limite Nord (une largeur de 100 mètres au moins à compter de la mer), comme promenade qui comprendra divers services touristiques variés, développés le long des plages qui répondront aux normes internationales - comme il est d'usage dans les centres touristiques à travers le monde.

 

4.8 Le développement touristique d’Acre et l’exploitation du potentiel touristique particulier qui y réside, influenceront à long terme les possibilités de développement touristique de toute la Galilée occidentale, depuis Nahariya et la région de la crête de Tyre au Nord et jusqu'à Haïfa au Sud, et de la mer Méditerranée à l’Ouest jusqu'à la ligne de partage des eaux des chaînes de montagnes à l’Est. Le développement touristique d’Acre doit être réalisé selon un processus accéléré qui convaincra toutes les personnes concernées que les intentions du gouvernement sont sérieuses, et selon un calendrier défini qui comprendra entre autres les mesures entreprises suivantes:

 

4.8.1 La suite du développement des infrastructures physiques de la Vieille Ville, développement entamé en 1994 avec élan, est réalisé en fonction des hauts et des bas dans le rythme et le flux d’investissements publics dans la ville. Il faudra augmenter les investissements qui mèneront la ville, au cours des 3 prochaines années, à achever le programme cadre de développement de la Vieille Ville.

 

4.8.2 Dans le cadre des préparations susmentionnées, une infrastructure attractive et disponible a été construite et achevée pour attirer les entrepreneurs dans les divers domaines de tourisme: la mise en place d’une infrastructure d'hébergement, la mise en place d'un commerce touristique, la mise en place de services touristiques variés, la mise en place d'attractions touristiques dans la Vieille Ville, de façon immédiate, et par la suite dans les nouvelles zones touristiques qui seront définies pour ce fait dans la ville mandataire et la région Sud de la Vieille Ville, jusqu’à l’effluent Na’aman (première étape comme mentionné).

 

4.8.3 * Le développement touristique d’Acre doit aussi être basé, en plus du tourisme et des vacanciers, sur le tourisme de navigation en plein développement sur les côtes de la Méditerranée (bateaux, yacht, et navires de croisière).

 

 * La promotion de la vie culturelle et de divertissement d’Acre et par la même, la création d'un renversement d'image qui attirera des entreprises touristiques et professionnelles. L'exploitation  d'infrastructures physiques et historiques de la ville, ainsi que son développement comme centre culturel touristique unique.

 

 * La création de centres créant une véritable expérience au sein de la  Vieille Ville, du port et sur la mer, qui constitueront des espaces publics  vivants tous liés entre eux par des axes piétons, et une chaîne d’évènements qui seront organisés tout au long de l'année et qui constitueront une infrastructure pluriannuelle pour assurer un  mouvement continu de touristes et de visiteurs.

 

 * L’un des moyens de promotion de ces évènements est la constitution de liens professionnels culturels entre les villes de l'Europe de l'Ouest, les sociétés commerciales et les institutions culturelles de ces villes. Parmi les divers évènements seront proposés des festivals culturels à  thèmes, des conventions et des expositions.

 

 * Un renforcement de la prise de conscience des résidents en général et de la population écolière et estudiantine en particulier, pour l’unicité et la richesse culturelle de la ville.

 

 * Encouragement d’activités en Israël dans tous les domaines concernant l'histoire d'Acre et la créativité culturelle du passé.

 

4.8.4 Poursuite du renforcement des efforts de collaboration des résidents dans le processus de planification et de développement.

 

4.8.5 Le développement de l’emploi, de l’industrie, du commerce et de l’enseignement supérieur représentera un moyen d’élévation et de puissance dans les domaines de l’art, de la création et du tourisme.

 

5. La situation dans laquelle se trouve Acre aujourd’hui

 

5.1 Acre propose 3 grands hôtels, 1 hôtel boutique et 2 auberges. La plupart des hôtels existants dans la région de la Galilée Occidentale ne répondent pas aux normes adaptées aux besoins touristiques internes, se retrouvant dans les nouveaux hôtels fonctionnant dans d’autres villes telles qu’Eilat et la Mer Morte (sauf concernant les maisons d’hôte les week-ends principalement et durant les vacances et les fêtes). Les hôtels existants dans la région sont pour la plupart vétustes. Les propriétaires des hôtels n’ont pas réussi à s’adapter aux changements survenus dans les besoins, les vacances et les divertissement du public israélien d’une part et du tourisme étranger d’autre part – aussi bien au niveau physique que concernant l’ampleur des services proposés.
Par conséquent, le taux de réservation annuel moyen des hôtels en 1998, avant la crise économique, était inférieur (alors que pour la ville d’Acre, pour le seul hôtel qui était a l’époque en fonctionnement, les données étaient meilleures).

 

5.2 En dépit de la situation prévalant dans le domaine hôtelier, l'hébergement rural qui s’est développé dans la région au cours des dix dernières années suite à l’encouragement octroyé par le gouvernement pour le développement du tourisme rural dans les établissements de la frontière nord, se trouve aujourd'hui en pleine expansion, il est donc bon d'allier la ville d'Acre à ces services d'hébergement uniques. Il est proposé à ce qu’à Acre, et plus particulièrement dans la Vieille Ville d'Acre, soient mises en place des chambres d’hôte de type oriental, avec une style et un design unique qui sera appelé – Diafa (« Diafa » en arabe signifie hébergement auprès d’une famille).

 

5.3 La société de développement de la Vieille Ville d'Acre se trouve actuellement après la construction de deux hammams et le tunnel des templiers, et au coeur de préparations pour l’activité touristique de premier ordre qui enrichira la visite de la ville et donnera envie de rester une nuit dans la ville.

 

(a) Une exposition visuelle – interactive de l’histoire d’Acre, qui sera activée dans la forteresse hospitalière (dans les salles des chevaliers) au cours des visites de jour.

 

(b) Un spectacle hébergement croisé unique comprenant des batailles de chevaliers et le soir des repas croisés.

 

6. Le potentiel touristique existant à Acre

 

6.1 En examinant le potentiel touristique existant dans la ville d'Acre, nous mentionnerons donc les faits suivants:

 

(a) Acre représente aujourd’hui un centre d’attraction pour les groupes venant en Israël pour une « visite - excursion ». Il existe de nombreux groupes venant en Israël pour une deuxième visite. Ces groupes sont un public ciblé agréable en raison de sa visite prolongée et en profondeur de la ville d’Acre. En 1998, le nombre de visiteurs revenant en Israël atteignait les 43% de l’ensemble des touristes venant en Israël.

 

(b) A partir des sondages réalisés par le Ministère du Tourisme auprès des grossistes en Allemagne, Italie et Espagne, ainsi qu'auprès des touristes venant de ces pays en Israël, une recommandation claire a été demandée, d'allonger le temps de visite en Israël ou de le diviser en deux. Cette recommandation découle du sentiment commun des organisateurs et des touristes, selon lequel le voyage, qui selon eux est inoubliable, est marquée par une course constante.

 

(c) Ces pays, l’Angleterre, l’Allemagne, la France, l’Italie et l’Espagne, et en grande partie l’Autriche, la Norvège et les pays du Benelux (la Belgique, le Luxembourg et la Hollande) ont un lien historique de grande importance avec Acre, qui doit donc être exploité afin d’attirer le tourisme de ces pays là dans la ville, par l’organisation d’évènements liés au patrimoine de ces pays et exprimé à Acre.

 

(d) En plus du tourisme de visite, la ville d'Acre présente un potentiel touristique dans les domaines suivants: les vacances alliés aux visites, les vacances liées à la navigation ainsi que les conférences organisées par divers organismes de moyenne taille d’Israël comme de l'étranger pouvant aujourd'hui se rendre dans la ville et y séjourner.

 

6.2 Le développement touristique d'Acre doit être allié à la résolution des problèmes urbains et sociaux caractéristiques de la ville. La ville d’Acre touristique est assimilée et alliée à la ville d’Acre d’aujourd'hui et du passé sur ses diverses couches: croisée, ottomane, juive, supérieure et souterraine, architecturale, archéologique, culturelle et historique. Toutes alliées dans une ville méditerranéenne constituant un ensemble urbain vivant, actif et bouillonnant. C’est pourquoi, le développement d’Acre doit se produire en parallèle de la résolution des problèmes de la ville.

 

Le présent et le passé de la Vieille Ville d’Acre sont alliés et se serrent  l’un l’autre de façon inséparable. Afin de profiter du passé d’Acre lors d’une visite, il faut circuler dans les ruelles de la Vieille Ville, se frotter à  la population locale, utiliser l’infrastructure de la ville, écouter les voix, sentir les parfums des rues, voir les couleurs et ressentir l'atmosphère quotidienne des lieux.

 

Le développement touristique qui sera et qui est réalisé dans la ville d’Acre, allié aux autres mesures entreprises ou devant être prises, est  une réponse aux problèmes de la ville, permettant de rendre la population vivant dans la ville économiquement plus forte. Ainsi, le développement de la ville d’Acre modifie la tendance qui existait des années durant au sein de la ville, à savoir une tendance caractérisée par l'abandon de la population économiquement et culturellement forte, et l'insertion d'une population plus faible.

 

6.3 Le tourisme Bahaï – Acre est le centre le plus important des croyants de la religion Bahaï et tous les sites principaux et importants de cette religion se trouvent à Acre et ses alentours (Haïfa). Un déploiement adapté augmentera le nombre de visiteurs des croyants de cette religion, qui viendront en Israël et créeront un centre touristique attractif supplémentaire pour le tourisme général de la ville à l’instar du processus qu’ont traversé les temples Bahaï à Haïfa.

 

6.4 Le tourisme musulman – ce tourisme ira en grandissant tant que les traités de paix seront un fait, aussi bien dans la conscience israélienne que dans la conscience musulmane dans la région et le monde.
Ce tourisme viendra sur Acre pour les raisons suivantes:

 

(a) Le passé historique de la ville

 

(b) Il s’agit d’une ville possédant une importante population musulmane, représentant un milieu agréable et accueillant pour les touristes musulmans, qui pourrait être dissuadés dans un premier temps par un séjour auprès de la population juive.
Dans la ville d’Acre se trouve un centre important de la religion Shadhiliyya  originaire de Tunis, et comptant aujourd’hui environ 6 millions de croyants.

 

6.5 La Marina et les navires de croisière – il est important de développer cette branche au sein de la ville afin de répondre aux besoins des propriétaires de yacht d'Israël et de l'étranger.
De plus, il est convenable de développer dans la marina un bassin  d’amarrage qui répondra aux besoins des navires de croisière (y  compris l'octroi de services nécessaires pour allier Acre aux itinéraires  proposés sur les côtes de la Méditerranée). Il est estimé qu’après une amélioration de la situation sécuritaire au Moyen Orient, la  Méditerranée, berceau de la culture arabe, deviendra un centre de navigation des côtes comme dans la région des îles Caraïbes.

 

6.6 L’alliance des vacances et des excursions en Israël – cette proposition est soutenue par un sondage réalisé en Allemagne il y a quelques années, dans lequel signalait la plupart des personnes (les agents de voyage, et les touristes ayant visité Israël) que l'alliance optimale d'une visite en Israël doit être composée d'une semaine de visite et d'une semaine supplémentaire sur les côtes de la méditerranée ou Eilat (selon la saison).
Par conséquent, nous estimons qu’il existe un véritable potentiel  touristique dans le développement d'Acre comme site de villégiature et de visites. Il semble que le long des côtes de l’Etat d’Israël, il n’y a pas de lieu plus adapté qu’Acre pour entamer une visite, une alliance qui propose repos et visite d’Israël.
Les côtes d’Acre font partie des plus belles et des plus calmes d’Israël.
Le développement d’infrastructures de villégiature permettra d’attirer le tourisme de loisirs, les séjours et les vacances au sein de la ville.

 

6.7 De plus, le développement du parcours maritime Acre-Haïfa-Césarée représentera une véritable attraction et une formidable expérience.

 

6.8 Bien entendu, il faudra agir afin d’agrandir et diversifier les évènements au sein de la ville, comme : un autre festival de théâtre et/ou des concerts dans les salles des chevaliers etc. de plus, il faudra agir afin de pouvoir étaler autant que possible les évènements tout au long de l’année.

 

7. Les moyens proposés pour la réalisation de cette vision

 

Afin de réaliser cette vision et exploiter le potentiel touristique caché dans la ville d’Acre et plus particulièrement dans la Vieille Ville, il faut donc agir de la manière suivante:

 

7.1 La société agit pour la mise en place d’environ 1000 chambres d’hébergement touristique dans la Vieille Ville, dont la plupart se trouve dans les bâtiments restaurés et rénové.

Les hôtels et les auberges mises en place sont :
L’Hôtel des Chevaliers – maison d’hôte et auberge fondée et en activité
L’hôtel Acre Tel – créé et actif
L’hôtel Effendi (Uri Buri) créé et en activité
L’hôtel Khan Al Omdan, l’hôtel Khan A-Shuni et le Hammam sont à la dernière étape de commercialisation.
L’hôtel Akko-Beach – rénové et en fonctionnement, jouxtant l’hôtel Hof Tmarim.

 

2 hôtels boutique sont à l’étape précédant la commercialisation:

 

a. L’hôtel Haboustan
b. L’hôtel Khan A-Shwarda
c. La préparation d’environ 200 chambres d’hébergement de type « Diafot »

 

7.2 Dans un deuxième temps, il est recommandé d’agrandir le nombre de chambres existant et proposées dans la Vieille Ville par des hôtels supplémentaires qui seront construits dans les emplacements appropriés dans la ville mandataire d’Acre et dans la zone touristique au sud de la Vieille Ville, ceci dans le but d’atteindre en 2020 les 3500 chambres d’hébergement de tout standing – hôtels, villages de vacance, hébergement particulièrement touristique et chambres d’hôte.
Il est proposé que les chambres d’hébergement de la Vieille Ville soient  appelées « Diafot », avec une façade orientale, un caractère et un style ethnique, qui correspondront autant que possible à l’image existant  auprès des Israéliens et des visiteurs venant de l’étranger.

 

7.3 Il faudra agir pour le développement et l’intégration de la ville mandataire dans le tissu touristique programmé de la Vieille Ville.
Il est proposé d’agir par le développement touristique et la restitution du statut du centre d’affaire principal municipal de la ville mandataire, qui s’est perdu au fil des années, en le transformant en un centre commercial, de villégiature et de divertissement pour les visiteurs et les habitants.

 

7.4 Il faudra planifier le développement intelligent de la plage sud jouxtant la Vieille Ville, étant donné qu’il est question de la plage la plus agréable et la plus belle d’Israël. Il faudra améliorer l’entretien et la maintenance des plages, améliorer les installations existantes et placer au dos des installations d’entrepôt nécessaires pour la mise en fonctionnement du centre touristique proposé. Ce centre attirera un grand nombre de visiteurs, permettant ainsi la mise en place d’installation d’hébergement supplémentaires qui représenteront une dimension attirante supplémentaire pour la ville, comme des restaurants, des installations de loisirs qui seront disponibles pour les habitants de la ville et de la région ainsi que pour les touristes venant visiter la ville. Il faut agir intensivement dès à présent pour l’évacuation des installations polluantes situées au sud de l’effluent Na’aman, à savoir l’usine Frutarom et d’autres installations situées à proximité.

 

7.5  Aujourd’hui, nous travaillons à l’avancement de la mise en place d’attractions touristiques internationales uniques prévues sur la forteresse hospitalière:

 

(a) L’attraction touristique proposée dans les salles des chevaliers racontera l’histoire d’Acre au fil des générations.

 

(b) Aujourd’hui, fonctionnent l’attraction touristique du Hammam Turc racontant l’histoire du « dernier surveillant de bain » - l’histoire des bains publics qui étaient a l’époque en activité.

 

(c) L’attraction touristique a ouvert ses portes en décembre 2011 dans le tunnel des templiers, avec présentation d’un dessin animé sur les murs, dont le son et tout l’ensemble forment une composante technique dévoilant la vie d’Acre à l’époque croisée.
D’autres attractions seront mises en place sur les lieux, sur une base commerciale d’initiatives privées telles que: le restaurant Ottoman/Turc, attraction sur le site 54 etc.

 

7.6 * Il faut créer un programme détaillé pour la construction de liens réciproques professionnels culturels multidisciplinaires avec les pays d’Europe de l’Ouest, dont les projets de construction, de développement et de découverte du passé de la ville d’Acre, en alliant les pays, les villes, les sociétés commerciales, les institutions culturelles et les visiteurs privés venant de l’Europe de l’Ouest.

 

* Ce programme doit être mêlé à une série d’évènements  organisés tout au long de l’année avec une base pluriannuelle  permettant le fondement de liens, tout en agrandissant le domaine professionnel des évènements culturels avec un grand nombre de participants qui sera la base d’un tourisme constant provenant de l’Europe vers Acre.

 

 * Les évènements tels que les festivals touristiques dans le  domaine du théâtre, l’opéra, la musique, la danse et les conférences et  les expositions basées sur l’art plastique, l’architecture, l’archéologie  etc., créeront graduellement une demande de chambres d’hôtel et de  services touristiques associés et par conséquent un changement de la population ciblée désirant vivre dans la ville, ses habitudes commerciales et professionnelles.

 

 * Aujourd’hui, nous avons créé un grand nombre de package permettant un séjour agréable dans la région et un enrichissement des visites et des excursions touristiques.
Les packages allient les visites aux excursions sur plusieurs sites grâce à un ticket combiné: Acre, Rosh Hanikra, les Combattants des Ghettos, le Hai Park, le musée des trésors des murailles, les  prisonniers de la résistance, de la navigation etc. il est possible de n’en choisir que certains.

 

 * La production d’évènements proposée implique des frais budgétaires importants. Ces coûts seront en partie couverts par consentement entre la mairie d’Acre avec une aide gouvernementale, des organismes privés en Israël et à l’étranger, et en Europe en particulier.

 

7.7 * Les évènements culturels variés seront organisés au sein de la ville tels que: « le festival de l’autre théâtre » organisé par Acre depuis plus de trente ans. Ainsi que le « festival Masrhid », le « festival de l’olive », le « festival du cirque international ». Ainsi que Vocalisa qui revient se produire sur Acre des Pâques 2012.

 

* Le marketing du centre d’artisanat des arts uniques, tenu par des initiateurs du Bazar Turc dans près de cinquante magasins.

 

* Le résultat escompté par l’opération des plans proposés est de transformer la Vieille Ville d’Acre en une scène dynamique du système touristique théâtral tout au long de l’année, système dans lesquels les “acteurs” principaux seront les touristes et les visiteurs du monde entier en général et d’Europe en particulier.

 

* Il se peut que certains évènements soient parrainés par l’Etat, la Région ou une ville spécifique d’Europe en fonction du sujet et du caractère de l’évènement.

 

7.8 * La société agit aujourd’hui à l’amélioration des conditions de logement des résidents, et réalise des projets pilotes nationaux de 250 unités de logement comme par le passé.
L’agrandissement du nombre d’unités de logement par l’unification d’unités de logement et/ou par l’agrandissement d’unités de logement dans des emplacement dans lesquels ceci est réalisable – dans le but de transformer la Vieille Ville et ses alentours en un centre attractif et attrayant, qui sera exploité comme un centre pour une population forte et de qualité, tant au point de vue de l’activité professionnelle qui s’y réalisera qu’au point de vue du public qui y résidera.

 

* Un sponsoring international dans le but de créer un lien, une identité et une organisation de visites touristiques d’ampleur internationale provenant de destinations polluées à l’étranger, par des évènements uniques sur Acre. Les efforts de commercialisation seront concentrés géographiquement et thématiquement sur le tourisme entrant et le tourisme intérieur.

 

* Le niveau de tourisme proposé allie un tourisme de qualité et à la fois populaire, un tourisme en journée comme nocturne, un tourisme de villégiature et des festivals, un tourisme terrestre et maritime.

 

7.9  Il existe une commercialisation du programme proposé et sa divulgation dans la presse internationale et nationale de façon constante et succincte (tous les trimestres). Il s’agira d’un programme qui détaillera tous les évènements à court terme comme à long terme y compris les conférences professionnelles, permettant ainsi des réservations à l’avance et des participations, des hébergements et des services touristiques en s’aidant du réseau Internet. Ceci apportera à Acre sa reconnaissance en tant que ville touristique internationale.

 

8. Résumé de la vision

Le tourisme mondial s’est grandement développé au cours des dernières années et continue à se développer dans le domaine de la villégiature, et des visites ou pour des objectifs professionnels, vers des destinations dans lesquelles il est possible de vivre des expériences uniques dans des lieux particuliers. C’est pourquoi, les sites demandés procurant la sensation qu’ils existent depuis longtemps et qu’ils continueront à exister de nombreuses années à venir, et l’attente des fantasmes, des expériences, des aventures, et de l’unicité, du différent, constituent les éléments qui dicteront le lieu où le tourisme désire se rendre. Acre possède ce potentiel de devenir un centre touristique international.
|

Cordialement,
David Harari
Directeur
 

 


Retour en haut