Le circuit des Khan et Palais

Le circuit des Khan et Palais

 

 
Cliquer ici sur la carte pour agrandir
 

Le Khan A-Shawarda

La partie orientale du Khan fait partie de la construction des murailles d’Acre donnant sur le golfe d’Acre. Le Khan aurait été construit à l’époque de Daher el-Omar. Au 19ème siècle, le Khan a été construit autour de la cour centrale, avec en son centre un Sebil (une fontaine) ainsi qu’un réservoir pour abreuver le bétail. Le Khan est entouré de magasins de plain-pied, il est situé à proximité de la porte terrestre et fut utilisé comme marché pour grossistes et magasins pour divers propriétaires d’ateliers. Au coin Sud-Est, le Khan accueille une ancienne tour datant de l’époque croisée, appelée aujourd’hui Burj Al-Sultan.
 
 
Le Khan El-Franj
C’est un Khan de commerçants situé à coté du port et construit sur deux étages autour d’une cour centrale. Le Khan est situé sur les ruines d’un Khan de commerçants semblable datant de l’époque croisée – le Khan vénitien. Le Khan actuel a été construit du 16ème siècle jusqu’au 18ème siècle. Il était alors appelé le « Khan des Francs » puisqu’il était utilisé par les représentants des commerçants étrangers situés sur le port d’Acre et accueillait des commerçants italiens, français, hollandais et anglais. Dans la partie Nord du Khan se trouve aujourd’hui une église ainsi qu’une école de l’ordre des Franciscains.
 
 
Le Khan A-Shuna
Ce Khan de commerçants a été construit par Daher El-Omar, gouverneur bédouin de Galilée, ayant pris possession du commerce des céréales et du coton dans toute la Galilée et qui par la suite s’est révolté contre le pouvoir ottoman et a fixé sa capitale à Acre. Ce Khan est appelé le « Khan des céréales » et fut utilisé par Daher El-Omar pour concentrer les céréales avant leurs exportations vers l’Europe. Le quartier pisan était situé sur ce lieu durant la période croisée. Sur la porte d’entrée du Khan à l’Est apparait une inscription mentionnant l’année de construction du Khan en 1764 par Daher El-Omar.   
 
 
Khan El-Umdan
Ce Khan important à proximité du port fut utilisé pour le commerce international. Les commerçants qui arrivaient au port, déchargeaient leurs marchandises dans les entrepôts du Khan au premier étage, et se logeaient dans les pièces du second étage qui constituait un hôtel particulier.
Le Khan a été construit à la fin du 18ème siècle par Ahmad Al-Jazzar, et il s’appuie sur une série de colonnes en granite provenant de différents sites de la région. 
 
 
La place de Gènes
Au centre de cette place publique se trouve une fontaine. Les places publiques caractérisent le style urbain des cités du Moyen Age et des villes du Moyen Orient – les villes étaient divisées en quartiers d’habitation denses et compacte avec des places publiques les séparant. A l’époque croisée, cette place était le lieu de rencontre entre le quartier templier au Sud et le quartier génois à l’Est. Le bâtiment blanc dans la partie Ouest de la place était le lieu saint des Bahais où résidait le fondateur de cette religion à l’époque qui était retenu emprisonné à Acre à son domicile au cours de la deuxième moitié du 19ème  siècle. 
 
 
Les palais de l’hôpital Efendi
A la fin du 18ème siècle et au cours du 19ème siècle, Acre a profité d’une nouvelle prospérité économique. Le port d’Acre est devenu un port d’exportation de marchandises comme les céréales, le coton, l’huile et d’autres produits très demandés en Europe. Après qu’Acre ait stoppé à ses murailles la marche de Napoléon Bonaparte, elle a bénéficié d’un statut glorieux comme ville centrale du pouvoir de l’empire ottoman en Galilée. De riches commerçants se sont installés en son sein avec la construction de bâtiments luxueux (des palais). Parmi ces immenses édifices on pouvait trouver des chambres d’hôtes avec un salon central (Diwan). Ces bâtiments ont été recouverts de dalles en marbre importées et dans de nombreux cas, des plafonds en bois décoratif  ont été intégrés par des artistes venus à Acre de Turquie et d’Europe. Aujourd’hui s’est ouvert sur les lieux un hôtel boutique.

Retour en haut
Vers la carte de la vieille ville d’AcreVers la carte de la vieille ville d’Acre sur Google